FELINS CITOYENS 

 

Pour cette news letter estivale, Pépère m'a laissé sa plume afin que je puisse pousser MON coup de gueule...

Parce que j'en ai marre... Non seulement marre des irresponsables qui ne s'occupent pas de leurs animaux, qui ne vaccinent pas et ne stérilisent pas, et balancent leurs chats comme s'ils étaient de vulgaires détritus, marre des pouvoirs publics qui ne font rien pour aider, mais surtout marre des critiques permanentes des personnes bien pensantes, cachées derrière leur écran d'ordinateur qui se permettent de critiquer, voire même d'insulter le travail de l'association, sans connaitre la réalité du terrain...

Nous ne sommes pas parfaites. Nous commettons des erreurs. Mais nous cherchons toujours à nous améliorer, et ce pour le bien être des chats et des chatons recueillis.

Nous avons notre fonctionnement, qui n'est pas le même que d'autres associations. Il n'est pas meilleur, il n'est pas moins bon. Mais c'est celui qui nous convient et qui nous à permis de placer 43 chats l'année dernière. Nous ne recherchons pas les compliments ou les félicitations du jury dont nous n'avons que faire. Notre récompense, nous la trouvons dans le bonheur des chats placés et dans celui de leurs familles d'accueil.

Mais entendre, lire des personnes qui ne connaissent rien à la gestion d'un refuge, aux maladies qui le guettent, et à la gestion d'épidémie, cela me rend malade. Il est facile de tirer sur l'ambulance bien calé dans son fauteuil. Il est facile d'avoir la science infuse quand on à pas les mains dans le cambouis. Il est facile de vouloir venir faire mumuse avec les chatons, et ensuite repartir dès que cela deviens plus contraignant...

Moi, je suis rarement auprès des chats et chatons. Par manque de temps, et aussi car je ne tiens pas le choc face à toute cette misère. Je n'ai pas le courage de Fany, celui de regarder tous les jours la misère animale en face. Mais j'essaie d'aider Fany et Angélique avec mes compétences, qui sont différentes des leurs. Et on s'en sort plutôt bien, en se serrant les coudes et en ne pratiquant pas la langue de bois entre nous. Bref, nous avons l'esprit d'équipe et ne perdons pas de vue notre but commun: sauver un maximum de chats.

Mais quand je vois Fany, écroulée face à la mort de ses protégés, s'enfoncer un peu plus sous les critiques acerbes  là je vois rouge. Car même si je ne participe pas à la logistique, je vois, je sais, j'entends tout son travail acharné. Et je ne supporte pas de le voir décrié.

Alors, au lieu de finir cette newsletter un peu particulière en invitant ceux à qui nous ne plaisons pas à passer leur chemin, je vais plutôt rendre hommage à Fany et Angélique, deux grandes dames qui n'ont rien à prouver aux autres dans la protection féline, et qui sont chères à mon cœur.

 

Alexandra Lemaire-Prat,

 

Chargée de communication de Félins Citoyens.





Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement